Skip to content

Categories:

Projections: « La bataille d’Alger » et « Nuit Noire 17 Octobre 1961 »

Ces prochaines semaines, à la BibLibre, ça cause autour de la répression.

Ce MARDI 7/10, nous projetons « LA BATAILLE D’ALGER » de G. Pontecorvo (1966)

« Un cas d’école de gestion policière des révoltes urbaines : l’anéantissement de premières branches du FLN en 1957 à Alger. »

Rendez-Vous à 19H à la BibLibre,
131 avenue Buyl
1050 BXL(tram 25-94 bus 71 arrêt ULB)

la-bataille-dalger

La bataille d’Alger

Date : 1966

Réalisateur : Gillo Pontecorvo (1919-2006 Italie) 

Scénario : Gillo Pontecorvo et Franco Solinas d’après Souvenirs de la Bataille d’Alger de Saadi Yacef

Musique : Ennio Morricone

Le film est adapté du livre Souvenirs de la Bataille d’Alger écrit par Saadi Yacef durant sa détention comme l’un des chefs militaires du FLN. Responsable du réseau bombes et chef de la Zone autonome d’Alger, il est arrêté par les paras le 24 septembre dans sa maison du 3, rue Canton, dans la Casbah. Il est libéré après les accords d’Evians en 1962 et intègre un an plus tard le gouvernement algérien en tant que président du Centre national d’amitié avec les peuples. Il fonde la société de production Casbash Films qui produira La bataille d’Alger, dans lequel il jouera son propre rôle.

En 2003, le New York Times rapportait que le Pentagone avait projeté ce film pour des officiers et des experts civils qui discutaient des défis auxquels faisaient face les forces militaires US en Iraq. Le prospectus invitant les hôtes indiquait : « Comment gagner une bataille contre le terrorisme et perdre la guerre des idées ? ».

Le film est célèbre pour l’emploi presque exclusif de comédiens amateurs, ceux-ci furent choisis principalement pour leur ressemblance avec la personne qu’ils jouaient, les talents d’acteur étant secondaires. Exception faite de Jean Martin, dans le rôle du colonel Mathieu à la tête des parachutistes français.

Ce film a été tourné dans la Casbah d’Alger, caméra à l’épaule. Les combattants survivants de la bataille d’Alger de 1957 ont servi de conseillers techniques. Les chars de l’armée française que l’on peut voir dans le film ne sont pas français mais russes, en effet, ce sont des automoteurs blindés SU-100 prêtés par l’armée algérienne qui se fournissait en URSS.

La censure du film La bataille d’Alger est venue de la « société », les exploitants des salles renonçant à la projection de ce film à la suite de menaces proférées par des associations de rapatriés (les « pieds-noirs ») ou d’anciens combattants (les officiers ou soldats ayant accompli leur service militaire en Algérie).

Le distributeur de l’époque demande au début de l’année 1970 un visa de censure pour exploiter le film. Le 4 juin 1970, à la veille de sa sortie, les directeurs de salle parisiens décident brusquement de le retirer de l’affiche. Les menaces des organisations d’anciens combattants, en particulier les parachutistes, sont très fortes. Le 20 août 1970, à la fin de l’été, un directeur de salle du quartier latin décide la projection de La bataille d’Alger. Mais c’est une projection unique, sans lendemain… Un an plus tard, en octobre 1971, le cinéma « Studio Saint Séverin » à Paris le programme pour la première fois en séance régulière. Les vitrines du cinéma sont brisées à chaque séance. Le film devient l’enjeu de batailles rangées au Quartier latin, place forte de la dissidence étudiante contre le pouvoir, entre militants de l’extrême gauche et de l’extrême droite (emmenés par le groupuscule « Occident »). Le directeur de salle finira par retirer le film. Et il faudra attendre … octobre 2004 pour que La bataille d’Alger sorte à nouveau en salles à Paris, et soit diffusé à une heure de grande écoute sur une chaîne de télévision française.


Le mardi 14/10 Nous projeterons « NUIT NOIRE, 17 octobre 1961 » d’Alain Tasma (2005).

« Pour un coup reçu, vous en rendrez dix, dans tous les cas vous serez couverts. » Ce sont les mots de Maurice Papon, préfet au moment de la sanglante répression de la manifestation du FLN dans les rues de Paris en octobre 1961.

icionnoielesalgeriens

à suivre dans le Cycle :
21/10 présentation/discussion « LES CAMERAS DE SURVEILLANCE A BRUXELLES »
4/11 discussion CONTRE LA POLICE ! TOUTES LES POLICES ?
18/11 ECHANGES DE PRATIQUES CONTRE LA REPRESSION

Posted in Activités.